Les techniques de rénovations énergétiques

Les techniques de rénovations énergétiques

Les ouvertures et la déperdition thermique

Les ouvertures représentent jusqu’à 15% des déperditions thermiques d’un logement. Il est indispensable de soigner leur isolation pour réduire la facture énergétique et améliorer le confort du logement, en été comme en hiver.
Le vitrage d’une fenêtre doit être adapté en fonction du matériau de la menuiserie.

Les VMC hygroréglables

Les VMC hygroréglables permettent de contrôler la teneur en humidité de l’air entrant et sortant, des testeurs d’humidité sont placés à l’entrée des prises d’air neuf ainsi que sur les bouches d’extraction.
Les déperditions de chauffage sont ainsi limitées par un système à débit variable en fonction de la situation.

Les VMC double-flux

Les VMC double flux sont idéales pour obtenir des performances énergétique intéressantes.
Elles préchauffent l’air entrant dans le logement en récupèrant une partie des calories de l’air extrait et diminuent de fait la consommation d’énergie de l’ordre de 20%.

La ventilation

La ventilation reste un point à ne pas négliger et à envisager conjointement aux opérations d’isolation.
Outre le fait que vous pouvez encore optimiser votre facture énergétique, elle est la garante d’une maison saine, sans humidité, et d’un air pur régulièrement renouvellé.

La régulation thermique

Les robinets thermostatiques permettent de réguler un débit de fluide en fonction d’une température de consigne sur un radiateur.
Ils sont utilisés dans toutes les installations modernes de chauffage pour apporter le confort d’une température régulière.
La règlementation thermique exige désormais l’installation de ces équipements. Un programmateur associé augmentera l’efficacité des équipements.

Les ouvertures et la déperdition thermique

Les ouvertures représentent jusqu’à 15% des déperditions thermiques d’un logement. Il est indispensable de soigner leur isolation pour réduire la facture énergétique et améliorer le confort du logement, en été comme en hiver.
Le vitrage d’une fenêtre doit être adapté en fonction du matériau de la menuiserie.

Pourquoi isoler ses murs ?

25% des déperditions d’énergie s’effectuent par les murs.
Les maisons anciennes ne bénéficient en général d’aucune isolation murale, les déperditions varient selon les techniques de constructions et les régions, elles sont souvent très importantes.

Il existe 2 possibilités pour isoler vos murs :

  • Par l’extérieur, en installant : un isolant thermique doublé, par exemple d’un bardage bois (clin) ou tout simplement d’un enduit gratté. Ces solutions permettent de revaloriser dans le même temps l’aspect esthétique de l’extérieur de votre habitat.
  • Par l’intérieur, le procédé d’isolation doit être adapté à la nature de la paroi : double cloison ou contre-cloison selon les cas.

Isolation des combles

Dans les anciennes habitations, il existe encore des toitures non-isolées, ce qui entraîne une déperdition d’énergie très importante.

Les combles sont à l’origine de 30% des déperditions de chaleur du logement.
Plusieurs types d’isolants performants vous sont proposés et la mise en oeuvre de ceux-ci doit être très soignée afin d’éviter tout passage d’air et les risques de ponts thermiques.

L’isolation thermique

Lorsqu’un particulier veut réduire la consommation d’énergie de son logement et par conséquent sa facture de chauffage, 1er poste de consommation énergétique dans l’habitat ancien, son premier réflexe est de penser au type d’énergie qu’il utilise et de vouloir changer des équipements visiblement vétustes de son habitation (chaudière, fenêtre…).
Or il est bon de rappeler que l’investissement le plus rentable sera toujours l’isolation thermique.

Les générateurs

Le générateur déterminera enfin les différents types d’émetteurs que vous pourrez mettre en place:

  • à effet joules (qui utilise l’électricité directement au travers d’une
    résistance chauffante) ce sont: les convecteurs, les planchers chauffants électrique, les murs ou plafonds chauffants et les émetteurs à air ventilé.
  • à eau chaude: radiateurs aciers, fonte mais également planchers chauffants à eau chaude basse température.

Ces différents types d’émetteurs vous permettront d’améliorer l’homogénéité des températures, de réduire l’encombrement, de maîtriser vos investissements et parfois la possibilité de rafraîchissement l’été.